« Côte d’Ivoire, pays émergent à l’horizon 2020 grâce aux exportations »

Les exportations de caoutchouc de Côte d’Ivoire devraient reprendre

Hier matin, en Côte d’Ivoire, un compromis a été enfin trouvé entre les exportateurs de caoutchouc, les armateurs et le gouvernement ; les exportations devraient reprendre lundi prochain.

 

Cela fait trois mois que des volumes sont bloqués (lire nos informations) tant chez les producteurs (60 000 tonnes, selon les estimations) qu’aux ports (20 000 t), et cela fait 6 mois que la situation est compliquée.

« Nous avons saisi la Primature et le ministère de l’Agriculture. Ils ont convoqué une réunion ce matin, à laquelle ont pris part, les armateurs, les exportateurs et le ministère lui-même », a expliqué hier à notre confrère Koaci le président de l’Association des exportateurs de caoutchouc naturel (Aexci), Samuel Mobio. « A cette réunion tripartite, nous avons mis ensemble un certain nombre de procédures qui rassurent les armateurs qui refusaient de transporter les produits sous prétexte qu’ils coulent et qu’ils contenaient des bestioles. Cette nouvelle procédure va faire en sorte que nous puissions prendre les produits plus secs, ensuite nous puissions les mettre dans des conteneurs préalablement habillés d’une bâche et ils seront traités avec du bromure qui tue en 24 heures les bêtes. Nous allons répertorier des sites que nous allons bientôt indiquer au ministère de sorte que sur ces sites, toutes ces opérations puissent être faites. Au regard de tous ces accords qui ont été signés, les armateurs nous ont assurés que dans les 72 heures, ils pourront à leur niveau, commencer à embarquer les conteneurs. »

Des opérations qui représenteraient un surcoût de FCFA 200 millions (€ 305 000), selon le président de l’Aexci, un chiffre à rapprocher des FCFA 7 milliards (€ 10 millions) de marchandises bloquées aux ports depuis mars, selon les estimations du spécialiste.

 

Source: www.commodafrica.com