« Côte d’Ivoire, pays émergent à l’horizon 2020 grâce aux exportations »

Fonctions transversales

En plus des stratégies sectorielles visant à améliorer la per¬formance des secteurs produisant des biens et services clés de l’économie,la SNE est également composée de stratégies transversales, portant sur les principales contraintes ayant une incidence sur la compétitivité et le fonction¬nement des secteurs prioritaires. En raison de leur na¬ture transversale, ces stratégies fonctionnelles bénéficient également aux entreprises opérant dans des secteurs non retenus dans le cadre de la SNE et partant à l’éco¬nomie nationale dans son ensemble.
Les stratégies trans¬versales sélectionnées dans le cadre de la SNE portent sur les fonctions suivantes:

  • Promotion et information commerciales :
    Cette fonction est d’importance capitale puisqu’elle permet de faciliter un bon positionnement des produits ivoiriens sur les marchés face à la concurrence et aide à une meilleure préparation aux né¬gociations d’accords commerciaux, prépondérants pour le futur des exportations ivoiriennes.
  • Accès aux financements :
    La difficulté d’accès aux financements constitue l’une des contraintes majeures au développement des capacités d’approvisionnement,de labels et de marques nationales, de promotion des produits sur les marchés régionaux et sur lesmarchés internationaux.
  • Gestion de la qualité et d’emballage :
    Les entreprises ivoiriennes n’arrivent pas à produire les quantités nécessaires avec une qualité au niveau des standardsd’exportation intégrant les règles de certifications et les standards internationaux, tels que l’emballage, la signalétique etle marquage, qui doivent être également pris en considération dans le processus d’exportation.
  • Développement des compétences à l’exportation :
    Les entreprises ivoiriennes se concentrent sur le marché domestique et sur les marchés régionaux, non pas par manqued’intérêt pour les marchés internationaux, mais plus par facilité. En effet, les activités d’exportation demandent un investissementimportant pour lequel les dirigeants réfléchissent longtemps avant de faire le pas. Cela s’explique par uninvestissement financier, par une prise de risque et une obligation de compétence dans le domaine de l’exportation.
  • Transport et de facilitation des échanges :
    Des procédures trop longues et coûteuses, les nombreuses autorisations que l’exportateur doit recevoir, le manque declarté dans les procédures aux frontières, sont quelques-unes des problématiques auxquelles la Côte d’Ivoire doit remédierafin de devenir compétitive sur les marchés internationaux.