« Côte d’Ivoire, pays émergent à l’horizon 2020 grâce aux exportations »

Autres produits d’exportation

Cette commission a également été prise en compte dans la Stratégie à la demande de l’Etat afin d’assurer la pérennité de la Stratégie par des réflexions analyses études en vue d’en dégager d’autres chaines de valeur à fort potentiel.

A titre d’exemple, la Cote d’ivoire occupe le deuxième rang de producteur mondial de Cola derrière le Nigeria. La récolte annuelle ivoirienne oscille entre 50000 et 70000 tonnes, en faible progression jusqu’en 1995, elle était déjà de 74700 t. Elle exporte bon an mal an, entre 20000 et 30000 t mais ses recettes d’exportation ont connu une forte baisse depuis 1986 puisqu’elles sont passées de 3,2 milliards en 1991 à 515 millions en 1995. Le chiffre d’affaire annuel est de plus de 140 milliards.

Environ 30% de la production ivoirienne de cola est exportée vers la sous-région. C’est sans doute là le plus grand potentiel de la filière car les noix sont d’une grande importance économique dans les échanges entre les pays de foret et la zone sahélienne. Ce commerce sous régional est assuré par le négoce traditionnel, sans aucune intervention de l’Etat. Il n’y a pas de prix garanti aux producteurs.

Concernant le Palmier à huile , la hausse de la production et l’appréciation des cours ont permis au consortium industriel qu’est PALM CI de réaliser un résultat net de 7,719 milliards au premier trimestre 2017, en progression de 265% par rapport au premier trimestre de 2016 ( 2,117 milliards de francs ). Rappelons pour l’année 2016 que PALM CI  avait réalisé un résultat net de 4,133 milliards. le chiffres d’affaires progresse de 48% à 45,185 milliards grâce à une hausse de 2% des livraisons d’huile de palme brute , mais aussi de l’augmentation de 51% du prix moyen de vente de l’huile de palme brute ainsi que de 57% de palmiste selon PALM CI .

Un autre oléagineux a été l’objet d’une attention particulière : le coprah. Plus de 7 000 hectares de cocoteraies ont été plantées au cours des dernières années, laissant prévoir un supplément de récolte équivalent à plus de  20 000 tonnes de coprah.

D’autres produits tout aussi significatifs ont été pris en compte dans cette commission. Ce sont : le Karité, le Gingembre ….